Le bâtiment agricole photovoltaïque : la réponse à toutes vos questions par Terre Solaire

Publié le 14-06-2017 par terso_admin

Le bâtiment agricole est particulièrement propice aux investissements dans le solaire photovoltaïque.

Le secteur agricole est naturellement sensibilisé à la cause environnementale. Le solaire photovoltaïque peut s’intégrer comme une source de revenus supplémentaires ou participer au financement de la construction ou de la rénovation d’un bâtiment agricole. Pour trouver le point d’équilibre et de rentabilité et évaluer la viabilité d’un bâtiment agricole photovoltaïque, il convient toutefois de bien saisir tous les aspects et les possibilités qu’offre l’énergie solaire en milieu agricole.

Le bâtiment agricole photovoltaïque, l’énergie verte est dans le pré

Cela fait maintenant plus de 40 ans que le solaire photovoltaïque a fait ses preuves dans des applications aussi exigeantes que les satellites, les balises maritimes ou les relais de télécommunication en plein désert. C’est aujourd’hui une technologie mûre et économiquement viable. Les centrales ont des rendements élevés et une durée de vie très supérieure à leur amortissement. De plus, les tarifs du kWh produit permettent d’envisager un retour sur investissement relativement rapide.

Exploiter la toiture d’un bâtiment agricole peut donc s’avérer un choix pertinent pour les agriculteurs. Toutefois les offres du secteur sont nombreuses et ne se valent pas. Pour en comprendre les avantages et les limites, il est intéressant d’avoir une vision globale sur ce type d’investissement.

 

Bâtiment agricole, pourquoi choisir le photovoltaïque ?

Pour tirer un revenu de ses toitures

Il y a principalement deux moyens de tirer un revenu de ses toitures : en les louant à une entreprise qui va les exploiter ou en investissant dans son propre système photovoltaïque.

Pour amortir ses frais de construction ou de rénovation

Plutôt que de faire un crédit pour construire ou rénover un bâtiment, il est possible de mettre sa toiture à disposition d’un tiers investisseur en échange d’une prise en charge de tout ou partie des travaux.

Par conviction écologique : pour être acteur de la transition énergétique

Le photovoltaïque produit une énergie totalement verte. Pas de déchets, pas d’émissions de CO2, pas de bruit. Un bilan carbone imbattable. On entend encore parler de panneaux solaires polluants. L’utilisation de composants polluants dans leur composition est dépassée technologiquement depuis plusieurs années. Les panneaux QCells et Solarworld que Terre Solaire a choisis sont ainsi 100% recyclables et leur recyclage est pris en charge par l’éco-organisme agréé PVCYCLE.

Pour réaliser des économies d’énergie

Reliée au bâtiment, toute ou partie de l’électricité peut être consommée sur place. Le surplus est vendu. Au final, ce sont des économies d’énergie et une facture d’électricité allégée.

Pour consommer local

En consommant son énergie en circuit-court, on tend vers une certaine autonomie énergétique. L’intégralité de la gestion du projet et du chantier participent aussi à une économie locale avec l’emploi de personnels non délocalisables.

L’énergie solaire, pour quels types de bâtiments agricoles ?

Tous les types ! Bâtiment de stockage de céréales, bâtiment d’élevage (bovins, ovins, etc.), bâtiment viticole (stockage bouteilles, chai, cave, ….), bâtiment de stockage et de conditionnement de fruits et légumes, serres, hangars agricoles font tous de très bons bâtiments agricoles photovoltaïques… Le critère est plutôt la surface disponible. En effet plus la surface de toiture exploitée est étendue, meilleure est la rentabilité du système.

 

Les formules à votre disposition

En investissant soi-même

Objectif

L’objectif d’un investissement que l’on porte soi-même est de s’assurer des revenus complémentaires stables et prévisibles. Le photovoltaïque ne nécessite que très peu de travail une fois l’installation en place.

Retour sur investissement, la rentabilité du photovoltaïque agricole

Selon le type de projet, le temps de retour sur investissement est de 8 à 11ans pour un système générant des revenus pendant 25 à 35 ans. Il s’agit donc d’un placement à long terme avec un revenu annuel représentant de 9 à 12% de l’investissement. Le cadre réglementaire garantit le prix auquel l’électricité est achetée pour les 20 prochaines années.

Prix de vente de l’électricité photovoltaïque

Pour les bâtiments de puissance inférieure à 100 kWc, 600 m² de panneaux environ, le prix de vente de l’électricité photovoltaïque est fixé par un contrat administratif avec un « acheteur obligé » pour une durée de 20 ans. Le prix de départ de votre contrat évolue chaque trimestre, il dépend donc de la date à laquelle vous décidez de lancer votre projet. Une fois ce prix de départ fixé, le jour où une demande de raccordement est adressée à Enedis, le gestionnaire du réseau, il bénéficie ensuite d’une petite indexation annuelle sur la base de deux indices proches de l’inflation. Au-delà des 20 premières années, plusieurs possibilités s’offrent aux producteurs : nouveau contrat avec un acheteur, autoconsommation ou vente sur le marché de gros.

Pour les bâtiments de puissance de 100kWc à 500 kWc,3000 m² environ, c’est le producteur qui propose un tarif à travers un appel d’offres « Bâtiments » organisé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Chaque année, il y a trois périodes de candidature. Les projets soumis sont notés selon deux critères : le prix proposé et le bilan carbone des panneaux, seuls les projets les mieux notés sont retenus.

La surface idéale du bâtiment

La rentabilité d’un projet est corrélée à sa dimension en raison des économies d’échelle. En général, plus la surface de panneaux est importante, meilleure est la rentabilité d’un projet. En effet, une partie des coûts d’un système photovoltaïque est fixe ou ne varie pas proportionnellement à la surface des panneaux : étude et démarche commerciale, raccordement au réseau, mise en place des protections collectives, transport des engins de chantiers, base vie des techniciens, encadrement du chantier, système de surveillance, etc.Ainsi, nous constatons que la plupart des projets sur bâtiments agricoles portent sur deux types de surface : 600 m² d’une part et entre 1500 et 2000 m² d’autre part.

Sans investir soi-même : en faisant intervenir un tiers investisseur

Objectif

En tant que propriétaire d’un terrain agricole, on fait intervenir un tiers investisseur afin de valoriser sa toiture sans avoir à investir soi-même. Plusieurs formules sont disponibles.

La location de toiture du bâtiment agricole

Cette formule concerne aussi bien les bâtiments neufs que les bâtiments existants. Le versant sud de la toiture est exploité par le prestataire investisseur qui y installe ses panneaux. En tant que propriétaire du bâtiment, vous recevez un loyer. Un bail emphytéotique de 25 à 30 ans est conclu entre les deux parties.

Le tarif de location de toiture des hangars agricoles

Le montant du loyer dépend de plusieurs critères : l’emplacement du bâtiment et donc l’ensoleillement du site, la surface disponible, l’exposition du toit et la facilité du raccordement au réseau. Il s’agit d’un loyer annuel généralement fixe sur les 20 premières années et variable selon le chiffre d’affaires de la vente d’électricité les années suivantes.

La rénovation de hangar agricole

Selon le même principe que la location de toiture, c’est la prise en charge de travaux de rénovation de la couverture qui représente la compensation financière. Au lieu du loyer, le tiers-investisseur prend en charge les coûts de rénovation de la couverture, consistant par exemple à retirer une couverture en plaques de fibres-ciment contenant de l’amiante et à mettre en œuvre une nouvelle couverture, avec ou sans isolation thermique. Une centrale photovoltaïque est ensuite installée et exploitée dans le cadre d’un bail emphytéotique.

La construction de bâtiment neuf

Cette formule consiste à partager les coûts de construction d’un bâtiment neuf entre l’exploitant agricole, propriétaire du foncier, et le tiers investisseur, qui exploitera les panneaux posés en toiture. Nous pouvons par exemple prendre en charge le coût de la charpente et de la couverture du bâtiment, les fondations et le bardage étant pris en charge par le propriétaire.

Un bail à construction est signé pour une durée de 25 à 30 ans. Au cours du bail, c’est le tiers investisseur qui est propriétaire du bâtiment et un droit de jouissance est accordé à l’exploitant. En fin de bail, le bâtiment est cédé gratuitement et automatiquement à l’exploitant agricole. 

Le hangar agricole gratuit : attention aux arnaques

L’inventaire aurait été incomplet sans évoquer cette promesse séduisante. De nombreux propriétaires sont régulièrement victimes d’arnaques ou de déboires liés à des formules peu claires ou des promesses qui ne sont pas tenues. Chez Terre Solaire,nous présentons les informations en toute transparence, mais ce n’est pas le cas partout. Pour vous éviter des déconvenues et vous aider à déjouer les mauvais plans, voici une liste de points à valider sur une offre faisant intervenir un tiers investisseur pour une construction de bâtiment :

  • Quels sont les frais administratifs à ma charge ?
  • Qui prend en charge les frais de terrassement et les fondations ? S’il y a un plafond, que se passe-t-il en cas de dépassement de ce plafond ?
  • Quelle est la nature dudocument que le prestataire me demande de signer ? S’agit-il d’une promesse unilatérale, c’est-à-dire qui m’engage moi mais n’engage pas le prestatatire ? Le prestataire a-t-il un engagement de construire une fois ce document signé, et si oui, sous quel délai et quelles sont les garanties dont je dispose ?
  • En cas de blocage du projet pour raison administrative, qui paie les frais ? Les acomptes sont-ils remboursés ?
  • Si la construction est retardée pour une raison x ou y, une indemnisation est-elle prévue pour compenser le retard d’exploitation ?
  • Quid des assurances du bâtiment ? Quelles sont les responsabilités respectives ?
  • Quelles sont les incidences fiscales lors de la cession du bâtiment en fin de bail ?
  • Qui supporte les frais de démantèlement de l’installation ?

Bâtiment agricole photovoltaïque : les spécificités

L’installation d’un système photovoltaïque sur un bâtiment agricole doit répondre à plusieurs critères qui sont propre au bâtiment et à l’activité à laquelle il est dédié. Voici les principaux.

Les prérequis de la structure du bâtiment

L’installation de panneaux solaires sur un bâtiment agricole existant de grande portée nécessite systématiquement une étude de la capacité de la charpente à reprendre les charges. Terre Solaire travaille avec un bureau d’étude charpente indépendant pour la réalisation de cette étude.

Les bâtiments couverts en plaques de fibres-ciment offrent généralement une bonne compatibilité. La charge de ce type de couverture est de 17 kg par m². Pour le système photovoltaïque lui-même, il faut compter une charge de 14 kg par m². Avec du bac acier, la charge permanente totale est de 21 kg par m², ce qui permet de conserver un équilibre entre le versant sud et le versant nord.

Les bâtiments abritant des animaux

Ventilation et hygrométrie

Pour ce type de bâtiments, la ventilation est un point de vigilance essentiel à la conception. L’absence de condensation et une bonne ventilation sont en effet essentielles pour la santé des animaux. Plusieurs solutions existent en fonction de la longueur du rampant, c’est-à-dire la longueur de la toiture dans le sens de la pente. Elles peuvent être utilisées seules ou combinées :

  • La création d’un ressaut intermédiaire (principe de la toiture « en écailles »)
  • La création d’un faitage aérateur, à condition qu’une section de ventilation équivalente soit aménagée en bas de pente (les nervures des bacs acier peuvent s’avérer suffisantes mais ne doivent en aucun cas être obturées par des closoirs)
  • La pose d’un feutre régulateur ou d’un feutre drainant selon le niveau d’hygrométrie
  • La pose d’un bardage micro-perforé
Ondes électromagnétiques et champs électriques

Bien que non perceptibles par l’œil humain, les champs électromagnétiques sont partout présents dans notre environnement.

Les champs magnétiques sont provoqués par le déplacement de charges électriques. Ils n’apparaissent que lorsque le courant circule et sont d’autant plus intenses que le courant est élevé. Les champs électriques, eux, sont associés à la présence de charges positives ou négatives. Ils sont produits par des variations dans le voltage: plus le voltage est élevé, plus le champ qui en résulte est intense. Ils surviennent même si le courant ne « passe » pas (intensité nulle).

Des panneaux à l’onduleur, la centrale photovoltaïque produit du courant continu. Le courant continu ne crée pas de perturbation. Il s’agit d’un champ magnétique statique, comme le champ magnétique terrestre. Entre l’onduleur et le point d’injection, c’est-à-dire dans la partie courant alternatif de l’injection, il y a un champ électromagnétique, comme pour tous les appareils présents dans le bâtiment et la maison. Nous déconseillons donc de placer les onduleurs à proximité immédiate des animaux. Comme l’intensité du champ chute rapidement avec la distance, une dizaine de mètres suffit amplement entre le local dans lequel les onduleurs sont installés et les espaces occupés régulièrement par les animaux.

Ce qui fait un bon projet : comment choisir le site et le bâtiment ?

La proximité du réseau électrique

La facilité de raccordement est un point crucial pour déterminer la faisabilité d’un projet. Nous étudions et chiffrons précisément le coût du raccordement au réseau.
Attention, c’est un sujet sur lequel on entend parfois n’importe quoi : certaines entreprises ne savent pas évaluer le cout du raccordement au réseau et peuvent vous faire perdre beaucoup de temps sur des projets qui n’ont aucune chance d’aboutir en raison du coût élevé du raccordement au réseau.
Dans tous les cas, on peut se baser sur une règle simple de bon sens : s’il n’y a pas de poste de transformation ou de ligne moyenne tension (trois fils aériens) à moins de 100 mètres de la parcelle d’implantation du bâtiment, il vaut mieux envisager un autre emplacement.

Une toiture à faire ou à refaire

En règle générale, les bons projets portent sur une construction neuve, avec le projet d’installation photovoltaïque intégré en amont, ou bien sur un bâtiment dont la toiture est à refaire. Une toiture en bon état présente généralement moins de potentiel car il va souvent être nécessaire de la déposer pour mettre un support plus léger. Ceci entraine des coûts supplémentaires qui dégradent la rentabilité du projet. Ce n’est bien sûr qu’une approche théorique globale, chaque projet nécessitant une étude spécifique.

Les bonnes questions à se poser pour choisir son prestataire

Le choix du bon prestataire détermine la viabilité d’un projet et le rendement du placement. Pour analyser la cohérence et la fiabilité d’une offre, voici une liste de points à vérifier :

  • La clarté de l’offre. Une offre se doit d’être complète, détaillée et claire. Entre les propositions « trop simples » et les offres « illisibles » il faut trouver le point d’équilibre. Cela passe par une offre écrite clairement, détaillée et par un conseil professionnel. Votre interlocuteur doit être à même de vous présenter son offre de manière complète sans occulter l’un ou l’autre des points essentiels qui sont développés dans cet article.
  • La notoriété de l’entreprise est un critère incontournable. Vous investissez pour plusieurs décennies. Le professionnel doit donc être à même d’assurer un suivi sur de longues périodes et par conséquent pouvoir vous présenter des projets déjà actifs (faisant leurs preuves) depuis plusieurs années.  
  • La connaissance du milieu agricole est évidemment la base d’un projet viable. L’expertise du secteur fait la différence, dès la conception du projet. Le prestataire doit, là encore, être à même de vous présenter de solides références.
  • Les garanties sont à détailler. Elles doivent être complètes et couvrir l’ensemble du matériel. Il ne faut pas confondre les garanties « pièces » avec des garanties « pièces et main d’œuvre ». Pensez à vérifier si les frais d’installation et de transport des pièces sous garantie sont bien couverts.
  • Un système de surveillance et d’alerte en temps réel est indispensable. Une panne d’onduleur ou un arrêt total de la centrale du à un déclenchement intempestif d’un disjoncteur peut facilement passer inaperçu en l’absence d’un tel système..
  • Le service après-vente nécessite une attention particulière. Tout retard dans une maintenance engendre un manque à gagner. Il faut donc être attentif à son organisation, ses moyens ainsi qu’aux contrats de maintenance qui vous sont proposés.
  • Bien entendu, la capacité de l’entreprise à bien réaliser les démarches dites administratives est fondamental. Il s’agit d’obtenir à la fois le tarif d’achat visé et la réalisation des travaux de raccordement et la mise en service dans les délais prévus. Des négligences dans ce domaine peuvent couter très cher au producteur. Cela demande de la rigueur dans l’organisation et une parfaite connaissance de l’arrêté tarifaire (pour les installations jusqu’à 100 kWc) et du mécanisme des appels d’offres (pour les installations plus importantes) ainsi que des procédures du gestionnaire de réseau. Attention, ce n’est pas parce que deux entreprises tiennent le même discours qu’elles ont forcément raison. N’hésitez pas à interroger plusieurs clients pour savoir comment leurs démarches ont été gérées.
  • L’assurance décennale est essentielle. Dans ce domaine aussi, le diable est dans les détails. Se contenter de survoler l’attestation est très risqué. Prenez le temps de vérifier que l’attestation couvre le procédé utilisé, c’est-à-dire la marque et le modèle exacts des panneaux proposés en association avec la marque et le modèle exacts du système de fixation.
  • Enfin, le dispositif d’assurance qualité de l’entreprise est essentiel. C’est le gage d’un travail parfaitement exécuté de A à Z. Avec Terre Solaire, les travaux d’installation sont effectués exclusivement par nos équipes d’ingénieurs-étude, de couvreurs, d’électriciens, de conducteurs de travaux et de chefs de projet qualifiés. Nous ne faisons intervenir aucun sous-traitant. Nous assurons une expertise sans faille sur tout le déroulement du projet et nous la garantissons à travers nos dispositifs d’assurance qualité.

Les conditions sont à ce jour réunies pour faire d’un projet d’installation photovoltaïque agricole une opération rentable. La technologie et les règlementations sont en adéquation pour pouvoir projeter en toute sérénité un placement rentable sur une durée d’investissement raisonnable. Vous l’aurez compris, la viabilité d’un projet repose essentiellement sur le choix d’un prestataire sérieux.

Vous prévoyez une construction, une rénovation ? Ou vous souhaitez simplement louer une toiture ?

Contactez notre service client afin de bénéficier d’une étude gratuite de la faisabilité et de la rentabilité de votre projet. Nos équipes sont joignables par téléphone ou via le formulaire de contact.

 





ces articles peuvent vous intéresser :

VOTRE PROJET COMMENCE MAINTENANT

Testez WattNext

Avec WattNext, l’application experte de Terre Solaire, s’équiper de panneaux solaires n’a jamais été aussi facile.

Resultat Pro

Être rappelé(e)

Pour échanger sur cette simulation avec un conseiller solaire ou prendre rendez-vous pour une étude sur site, laissez-nous votre nom et un numéro de téléphone ou une adresse email.

 Madame   Monsieur
Register

Titre à renseigner !

 Mme   M.

Vous avez déjà un compte ?

Récupérez votre mot de passe

Vous avez déjà un compte ?